12 août 2022

Le yoga pour tomber enceinte : le point sur cette pratique douce

Le yoga pour tomber enceinte : quand les étirements boostent la fertilité

Vous avez décidé de mettre toutes les chances de votre côté pour tomber enceinte. Que vous soyez en essai bébé ou en pleine PMA, ce n’est pas toujours facile de prendre du recul durant ces périodes intenses en émotions. 😥Questionnements, anxiété, voire stress, vous envahissent parfois. Vous avez envie d’une petite bulle de sérénité et d’apaisement au milieu de ce tourbillon de sentiments ? Et si vous testiez le yoga ? Dans ce dossier complet, découvrez cette philosophie ancestrale. En quoi cette discipline peut être un soutien pour votre corps et votre mental durant cette période ? Quels sont ses bienfaits ? Qu’en pensent les études scientifiques ? 🧐Faisons le point dans cet article.

Le yoga : qu’est-ce que c’est ?

Une philosophie ancestrale du corps et de l’esprit

Apparu en Inde il y a plus de 5 000 ans, le yoga allie le corps et l’esprit. Plus qu’une discipline, c’est même une philosophie de vie. Issu du mot sanskrit qui signifie « unir, relier », il crée des connexions entre le physique et le mental, l’émotionnel et l’énergétique. Oui, rien que ça !

Asanas, pranayama, savasana… Faut-il un décodeur pour pratiquer le yoga ?

Rassurez-vous, pas besoin d’être bilingue pour pratiquer le yoga ! 😉En fait, cette discipline est beaucoup plus accessible qu’on le croit ! Sans aucune notion de performance ni de compétition, elle se veut ouverte à tout le monde, que vous soyez souple ou pas, sportif ou non, jeune ou moins jeune…

En associant un enchaînement de postures (asanas) à une maîtrise du souffle (pranayama), chacun peut pratiquer le yoga et en ressentir les bénéfices. Il suffit d’adapter les positions à ses propres capacités. Selon les différents types de yoga, ces postures physiques sont plus ou moins toniques. Cette respiration en conscience agit sur le système nerveux et les sensibilités. Une séance se finit généralement par un moment de relaxation (savasana) et de méditation, parfois accompagné de chants (mantras)🎶.

50 nuances de yoga : les différentes disciplines

Il existe des approches physiques et dynamiques, comme le Vinasaya ou le Ashtanga, voire survitaminée avec le Bikram yoga qui se déroule dans une pièce chauffée à 40 °C🔥. Le kundalini yoga est une pratique plus spirituelle, associant en douceur asanas, mantras et pranayamas. Il est idéal pour celles qui désirent (re)trouver la confiance en soi. Le hatha yoga est la pratique de yoga la plus traditionnelle et la plus connue. De nombreuses études (1, 2, 3) ont prouvé ses bienfaits sur la santé :

  • système nerveux ;
  •  musculaire ;
  • hormonal ;
  • osseux.

et le mental :

  • le lâcher-prise ;
  • la gestion des émotions.

Enfin, depuis quelques années, une nouvelle forme de yoga a vu le jour. Plus doux, il prend en compte les problématiques féminines et agit sur des points précis comme les cycles menstruels, les règles douloureuses ou encore, pour ce qui nous intéresse ici, pour tomber enceinte. 🐝

Zoom sur le fertility yoga, le yoga hormonal et le yoga for fertility : des pratiques spécifiques pour tomber enceinte

Pourquoi ne pas tester un autre yoga, spécifique à la fertilité ? Celui-ci prend en compte les fluctuations hormonales, les différentes périodes des cycles menstruels et les émotions variables qui vont avec. Fertility yoga, yoga hormonal ou yoga for fertility, on vous dit tout sur ces pratiques qui accompagne le corps et l’esprit, pour celles qui tentent de concevoir un enfant…

Le Fertility yoga

Conçu par Charlotte Muller, le Fertility yoga est un yoga doux, qui est à l’écoute du cycle féminin, du système endocrinien et qui travaille sur la fertilité et l’équilibre hormonal. Il agit sur le bassin (hanches, périnée et fessiers) grâce à des asanas, empruntés au hatha yoga, et stimule les ovaires. Cette pratique est recommandée dans les accompagnements de PMA car elle multiplie le taux de succès des FIV. D’après une étude menée à Harvard, s’adonner au Fertility yoga durant 3 mois, à raison de 2 fois par semaine, augmente de 32 % le taux de grossesse. Les chances de tomber enceinte passent alors de 1 sur 5 à… 2 sur 5 ! 😱

Qu’est-ce que le Fertility yoga a de si particulier qui permet de tels résultats ? La réponse est simple et scientifique : il s’adapte à vos hormones, selon que vous soyez en phase folliculaire (début de cycle avant ovulation, dite « FY1 ») ou en phase lutéale (deuxième partie de cycle après ovulation, dite « FY2 »). Pendant cette 2e période du cycle, le taux de progestérone nous chatouille un peu les émotions et c’est une période du mois où nous pouvons être plus sensibles, voire carrément ronchon 😁.

Concentration sur sa respiration abdominale et sérénité maximale, méditation pour lâcher prise, recentrez-vous. Cela a pour effet de faire baisser votre taux de cortisol, la fichue hormone du stress, qui nuit à votre santé et à la fertilité. Le Fertility yoga est un complément calme et apaisant pour être à l’écoute de votre corps et de votre cycle.

Le Yoga hormonal

Développé par la Brésilienne Dinah Rodrigues, le yoga hormonal est un soutien aux traitements des troubles féminins tels que :

  • les cycles menstruels irréguliers ;
  • les règles douloureuses ;
  • les aménorrhées (absence de règles) ;
  • certaines infertilités inexpliquées dites idiopathiques.

Il aide à réguler les effets indésirables et désagréables des dérégulations hormonales grâce à la pratique de postures spécifiques. Ces asanas dynamiques sont empruntées au hatha yoga et au kundalini yoga. Elles activent l’hypophyse (cette petite glande du cerveau très importante dans les régulations hormonales), les ovaires, la thyroïde et les glandes surrénales. Associés à des techniques de respiration profonde, elles massent ces glandes par le mouvement créé à l’inspiration et à l’expiration, ce qui réactive alors la production d’hormones. Cela contribue à réguler le taux de progestérone. 🙅‍♀️Attention cependant à ne pas pratiquer le yoga hormonal en cas d’endométriose, d’hyperthyroïdie importante ou de problèmes cardiaques.

Comme le Fertility yoga, c’est la constance qui est préconisée pour éprouver les bienfaits du yoga hormonal. À raison d’une quinzaine de séances, 3 ou 4 fois par semaine, cette discipline promet une stabilisation des flux hormonaux et une baisse des tensions. Toutefois, les effets éprouvés n’ont pas encore fait l’objet d’études scientifiques à l’heure actuelle.☝

Yoga for fertility

Créé en 2002 aux États-Unis par Lynn Jensen, ce programme de yoga pour la fertilité aide à faire face au stress émotionnel et réconforte le mental dans les périodes préoccupées de traitements pour la fertilité. Il agit sur le rééquilibrage hormonal mais aussi le recul de l’endométriose. Ce yoga doux accompagne les femmes. C’est un soutien qui atténue les changements émotionnels brutaux et les phases négatives qui surviennent parfois lors d’un parcours PMA.

Les bienfaits supposés du yoga sur la fertilité

Pratiquer le yoga améliore la santé et le bien-être (1, 2, 3). Il apporte un calme intérieur, à l’aide d’exercices et de techniques respiratoires. Les muscles et les articulations sont plus souples, les tensions relâchées, le mental serein. 🧘‍♀️En Occident, le yoga est parfois considéré comme une thérapie, réponse apaisante aux problèmes de stress et de gestion des sentiments.

L’anxiété et le stress engendrent des effets préjudiciables sur les résultats de FIV (7, 12). Et comme le yoga est reconnu pour réduire la nervosité et les états inquiets, le lien est tout trouvé pour tester (et approuver) cette discipline, que vous soyez en essai bébé ou en parcours PMA. Rien de tel qu’une séance, en studio ou en ligne (10), pour se recentrer et apprendre à gérer ses émotions.

C’est un véritable soutien psychologique car toutes celles qui passent par les parcours de PMA le savent, le moral et les sentiments jouent les montagnes russes pendant les traitements. 🎢Vous pouvez avoir la sensation que votre corps ne vous appartient plus. Respirer en pleine conscience équilibre le système nerveux. Cela renforce la concentration et la confiance en soi. Les tensions se relâchent. Être dans l’instant présent permet de s’extraire un temps des angoisses du quotidien.

Pratiquer le Fertility yoga, c’est prendre soin de votre corps, vous le réapproprier, le chouchouter et l’entourer de sérénité. Ce n’est pas rien dans ces périodes particulières où vous avez surtout l’impression que ce dernier n’est plus qu’un objet clinique, soumis aux piqûres de stimulation, aux échographies de contrôle et autres joies médicales. Sans compter les phases de colère où vous lui en voulez de ne pas faire d’effort et d’être incapable d’accomplir la chose la plus simple au monde : procréer. 🤷‍♀️Le yoga vous accompagne, vous, vos émotions, vos angoisses et vos hormones, pour un apaisement et une quiétude intérieure.

Yoga et fertilité : une efficacité prouvée… sur l’anxiété et le stress liés à la PMA

Une étude de 2017 (8) révèle l’influence de l’angoisse et de la dépression sur les effets du traitement de fertilité. Le traitement par PMA augmente ce niveau d’anxiété (4), en particulier en cas d’échec ou de durées de traitement plus longues.

Depuis plusieurs années, la science s’est ainsi penchée sur un accompagnement avec les médecines douces pour tenter de réduire ce stress, préjudiciable aux résultats de FIV. 49 femmes ont suivi un programme en 2015, qui incluait la participation à un cours de yoga pendant 6 semaines avant un traitement de FIV (7). Une évolution a été démontrée sur l’anxiété, la dépression et la qualité de vie spécifique à la fertilité dans ce groupe de femmes. 🤩

Le lien corps-esprit est étudié (6, 11), en particulier la pleine conscience et le yoga. Il a été prouvé que ces interventions corps-esprit sont efficaces pour réduire l’anxiété et la dépression chez les femmes infertiles, avec une amélioration possible du taux de grossesse. Les asanas, pratiquées en douceur et associées à des techniques respiratoires relaxantes, opèrent sur la relation hypophyse-hypothalamus. OK… Mais qu’est-ce que cela signifie concrètement ?

L’hypothalamus, c’est la glande qui reçoit des ordres venus du cerveau et qui envoie des informations à l’autre petite glande à laquelle elle est reliée, l’hypophyse… qui, elle, est importante dans la  régulation hormonale… Pour faire simple, si le cerveau est détendu, il va envoyer des signaux apaisés à ces deux petites glandes, pour un fonctionnement optimal du système hormonal et une meilleure gestion des émotions.🤗

Les scientifiques du monde entier s’accordent à dire que le yoga est donc un véritable soutien dans les traitements de l’infertilité (9) et qu’il améliore non seulement le taux de réussite des TAR (technologies de procréation assistée) (5) mais aussi les états psychologiques et physiologiques des hommes et des femmes qui les suivent. 🤯La plupart des études révèle des résultats encourageants pour les couples en traitements par FIV. Mais n’oublions pas que les IAC (inséminations) sont également éprouvantes pour les patients et que le yoga peut aussi être une aide précieuse dans ces moments d’émotions intenses. Et pour celles qui sont simplement dans leur première année d’essai bébé, relax : si cela aide les femmes infertiles à tomber enceinte, ça ne peut que vous aider ! 😉

Le yoga en pratique

Comment se déroule une séance de fertility yoga ou de yoga hormonal ?

Une séance dure généralement 1 h 15 et se déroule en 3 temps. Les quinze premières minutes sont consacrées à des exercices de respiration, axés sur la partie abdominale basse, pour lâcher prise et se recentrer sur soi. Puis vient l’enchaînement d’asanas, avec 45 minutes de postures qui travaillent essentiellement l’ouverture des hanches, le relâchement du périnée. Cette partie est dynamique en début de cycle et plus douce en fin de cycle. Pour finir, la relaxation (savasana) et la méditation pour apaiser le mental sont parfois accompagnées de mantras.

Quand faire du yoga?

Vous pouvez pratiquer le yoga pendant les deux périodes de votre cycle. Les postures seront simplement différentes, selon que vous soyez en pré-ovulation (FY1) ou post-ovulation (FY2). En phase FY1 (du jour 5 au jour 14), la séance de Fertility yoga est dynamique et stimulante pour activer le système endocrinien. En phase FY2, une séance douce et relaxante s’impose alors, pour prendre soin de soi.😌

Combien ça coûte ?

Pour des cours de fertility yoga, comptez 20 € pour une vidéo, 15 € pour une méditation de 20 minutes (dont 15 minutes guidées et 5 minutes de mantras). Un abonnement mensuel à Fertility yoga TV coûte 69 €, mais il est possible d’obtenir un tarif dégressif si vous optez pour une formule au trimestre (175 €), sur 6 mois (354 €) ou à l’année (588 €).

Où trouver un cours de yoga pour la fertilité?

Charlotte Muller propose des cours de Fertility yoga dans son studio à Paris pour celles qui ont la chance de pouvoir pratiquer avec elle. Mais rassurez-vous, où que vous viviez, vous pouvez bénéficier des cours en ligne grâce à sa chaîne Youtube !💻 En direct ou en replay, Fertility Yoga TV vous offre des nombreuses opportunités de s’exercer en toute sérénité, selon vos possibilités. Les cours de Yoga pour la fertilité de Lynn Jensen sont aussi en ligne. Vous trouverez toutes les infos sur internet, pour faire votre choix.

 

Et voilà, vous savez tout sur le yoga et plus particulièrement le Fertility yoga ! Et si ces pratiques douces vous intéressent, prolongez votre lecture avec mon dossier thématique sur la méditation et la fertilité (article à venir😁), un autre soutien apaisant quand on est en parcours PMA ou en essai bébé. Et découvrez le shiatsu, la sophrologie ou encore l’acupuncture dans ma rubrique Mes ressources…

🤓Sources :

  • Études sur les bienfaits du yoga sur la santé :
  1. https://newsroom.ucla.edu/stories/don-t-stress-live-a-little-250009
  2.  https://www.sciencedaily.com/releases/2010/08/100819112124.htm
  3.  https://www.huffpost.com/entry/pilot-study-and-new-book_b_384430

Article rédigé par Faustine Julin (sous l’œil impitoyable de votre humble serviteur : aka moi, Charlotte ! 😋)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.