Les 7 articles à lire ce printemps

Même si ce blog regorgera bientôt d’une multitude d’articles et de ressources pour vous aider à atteindre votre objectif ultime (= avoir un bébé pour celles et ceux qui ne suivent pas là-bas au fond !)😇 il est toujours intéressant d’aller voir ailleurs ce qui s’y passe ! C’est pourquoi je mets en place cette veille sur la fertilité en général, incluant la PMA (Procréation médicalement assistée). Chaque saison, je vous donnerai donc une sélection d’articles, de vidéos et/ou de podcasts aux petits oignons. Et voici celle que je vous ai concoctée pour ce printemps ! 🌸

La pandémie a donné naissance à des centaines, des milliers de fake news. En voici une qui a été démontée, études à l’appui.

Une nouvelle rassurante pour les couples qui souhaitent concevoir. On savait déjà que la vaccination contre le coronavirus pouvait avoir un effet léger sur le cycle menstruel, et même si les experts pensaient que cet effet ne devrait pas avoir d’impact sur la fertilité, cela restait à être prouvé. Cette crainte s’éloigne désormais grâce à deux articles publiés fin janvier 2022 qui ont étudié l’effet potentiel de la vaccination sur la fertilité, montrant toutes les deux que les vaccins n’ont pas du tout d’impact, ni sur la femme ni sur l’homme.  

Un dossier complet et passionnant à dévorer. ⚠ Attention, certains articles sont uniquement accessibles aux abonnés.

Il y a 40 ans naissait en Angleterre Louise Brown, le premier « bébé éprouvette » de l’histoire. Un exploit réitéré en Inde la même année, quand la France devra attendre 1982. Aujourd’hui banalisée, cette technique est régulièrement améliorée alors que les frontières de la procréation médicalement assistée ne cessent d’être repoussées.

Posez doucement ce couteau à viande et éloignez-vous lentement de votre assiette de steak et son accompagnement d’œufs…

Le régime hyperprotéiné a-t-il des conséquences sur la fertilité ? Selon une étude publiée dans la revue Nutrition and Health le 7 mars dernier, adopter un régime hyperprotéiné pourrait réduire les chances d’avoir des enfants pour les hommes. Des chercheurs anglais ont démontré que les hommes qui consommaient plus de 35% de protéines avaient un taux de testostérone plus faible et un taux d’hormone du stress (cortisol) plus élevé qui seraient
néfastes pour la fertilité.

Des chiffres choc, certes, mais aussi des explications sur les causes profondes de ce fléau.

« 3,3 millions de femmes et d’hommes ont rencontré dans leur couple des problèmes d’infertilité », et « 1 couple sur 4 en désir d’enfant ne parvient pas à concevoir après douze mois d’essai ». Ces conclusions inquiétantes sont tirées d’un rapport sur les causes de l’infertilité en France, remis le 21 février dernier au Ministère de la santé.   

Une excellente nouvelle qui ravivera celles et ceux qui attendent des nouvelles de leur CECOS !

Les dons de spermatozoïdes et d’ovules ont atteint un record en France l’an dernier, face à une demande elle-même en plein essor dans un contexte d’extension de la procréation médicale assistée (PMA).

Ne vous laissez pas effrayer par son titre un brin putaclic… Il s’agit d’une interview passionnante de René Frydman, un des « pères » de la FIV en France !

Il y a quarante ans, le 24 février 1982, naissait Amandine, premier « bébé-éprouvette » français. René Frydman, l’un de ses « pères », revient sur les avancées de la médecine de la reproduction. Sans occulter les craintes et les interrogations qu’elle suscite.

Direction la Belgique avec cette avancée prometteuse en matière de PMA !

La méthode CAPA-IVM est une approche alternative à l’obtention d’ovules de femmes subissant une FIV, dans laquelle les ovules de la femme sont obtenus après un traitement hormonal minimal ou nul, puis mûris in vitro. Les ovules sont ensuite fécondés et suivent les procédures standard de culture et de transfert d’embryons comme dans une FIV classique, poursuit la VUB.

Bonne lecture ! 🐝

Partagez cet article !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.