27 septembre 2022

J’ai dévoré pour vous… le livre « Un GPS pour la cigogne » d’Amandine Forgali

livre-fiv-gps-pour-cigogne

Amatrice de bouquins depuis ma plus tendre enfance, j’ai une nette tendance à l’éparpillement. C’est bien simple, je lis sur toutes les thématiques qui m’intéressent. Quand mon Cher et Tendre et moi avons commencé les essais bébé, je me suis donc précipitée sur tous les livres traitant du sujet de la fertilité. Puis, à quelques jours de notre entrée officielle en PMA (pour une première insémination artificielle), j’ai jeté mon dévolu sur l’ouvrage d’Amandine Forgali au titre tout doux et à l’illustration trop kawaï 😍. Je voulais découvrir son expérience personnelle, histoire d’en savoir plus sur ce qui m’attendait au tournant. Vous avez envie de vous faire votre avis sur « Un GPS pour la cigogne » ? Alors, voici ce que j’ai retenu de ce témoignage de FIV réussie qui se lit en quelques heures et qui fout les frissons.

Le livre en bref

Titre : Un GPS pour la cigogne
Auteur : Amandine Forgali
Taille du livre : 140 pages

🐝🐝🐝🐝 4/5

Acheter le format papier


Acheter le format ebook

Le combat d’un couple d’infertiles

« Un GPS pour la cigogne » n’est pas un roman, une fiction. C’est l’histoire vraie d’un couple souffrant d’un mal qui dévore tout sur son passage : l’infertilité.

L’attente au centre de tout

Dès le début du livre, on suit Amandine Forgali dans son parcours, son désir, son envie d’être mère. Et durant 140 pages, une seule chose ressort constamment, malgré les péripéties et les obstacles : l’attente. Tout le temps. Partout. Et ce manque qui devient viscéral, ce ventre vide qui hurle.

Les premiers chapitres se concentrent sur les années d’essais bébé infructueux, les petites phrases assassines lancées innocemment par l’entourage plus ou moins proche, la relation avec Chéri…

Puis, l’absence d’enfant se transforme petit à petit en obsession, en rêve inaccessible avec le sentiment de ne rien maîtriser. Et c’est les premières consultations médicales et le fameux bilan (après tout, il s’agit bien d’un livre sur l’infertilité !). Des prises de sang à l’hystérosalpingographie, en passant par les spermogrammes, les échographies et le test post-coïtal de Hühner… L’autrice nous y détaille tous les examens qu’elle et son compagnon ont dû subir en silence, sans faire d’esclandre.

Les chapitres suivants sont dédiés à son premier protocole d’IAC (Insémination Artificielle Conjugale). 6 IAC et des mois perdus ponctués de tests négatifs. Le temps passe et l’attente est toujours là, fidèle amie.

La FIV leur offrira-t-elle la joie de devenir parents ?

La véritable définition de l’infertilité inexpliquée

C’est sans conteste ce qui m’a le plus marqué dans ce livre. Peut-être parce que c’est le diagnostic écrit sur mon propre dossier.

Lorsqu’on dit qu’un couple souffre d’infertilité inexpliquée, bon nombre de personnes s’imaginent qu’en fait, tout va bien. Qu’il n’y a aucun problème physiologique et que tout ça, c’est dans la tête. Qu’on y pense trop et que ça viendra quand on arrêtera de se focaliser là-dessus.

Et ô que c’est culpabilisant ! Comme si le fait de ne pas y songer va tout débloquer… C’est bien simple, c’est une des raisons pour lesquelles j’ai créé ce blog. J’en avais assez d’entendre ça. Tomber enceinte ne se fait pas parce qu’« on est prête », parce qu’« on y pense pas », parce qu’« on le veut vraiment », parce que « c’est le bon moment ».😡

Non. Tomber enceinte, c’est juste gagner la loterie. C’est une question de chance. Le bon spermatozoïde, le bon ovule, le bon endomètre, la bonne glaire cervicale, le bon corps jaune.

Comme le dit si bien Amandine Forgali : « Cela [l’infertilité inexpliquée] ne signifie pas que nous allons parfaitement bien, mais juste que la médecine est aujourd’hui incapable de trouver ce qui cloche. »

Et surtout, vous découvrirez à la fin de votre lecture quelle était réellement la cause de cette infertilité et leurs véritables chances de concevoir un enfant naturellement…

Un livre sur les FIV qui prend aux tripes

Mais au-delà du simple témoignage, ce livre sur l’infertilité et la PMA nous met face à des vérités que l’on préférerait occulter.

Prise de bec avec les professionnels de santé

L’attitude de certains médecins, infirmiers, psychologues est ce qui m’a le plus choqué dans ce livre. Inhumaines, hautaines, voire cruelles.

Comment ne pas être scandalisé de lire « JE suis le biologique et VOUS êtes la patiente. » quand l’autrice ose faire part de ses anxiétés légitimes face au traitement hormonal imposé ?

Comment rester de marbre face à un humiliant « Mais, vous êtes sûrs que vous ne vous êtes pas trompés de trou ? » de la part d’une gynécologue ?

Cela m’a rappelé la violence gynécologique que j’ai subie lors de ma première hystérosalpingographie. Je n’étais plus seule. D’autres femmes ont également dû supporter ce traitement. Les soignants auraient-ils oublié que leurs patients sont humains ? Qu’ils ont leurs espoirs, leurs angoisses, mais aussi leur dignité ? 🤷‍♀️

Bien évidemment, il est hors de question de mettre tout le monde dans le même panier. Comme dit mon père « Y a des cons partout ». Mais un parcours PMA serait probablement plus facile si tous les professionnels du secteur médical étaient plus bienveillants. On a assez à gérer.

Malgré tout, il ne faut pas que les mauvaises expériences de l’autrice vous fassent peur si vous voulez entamer des démarches… Il existe (et heureusement !) de nombreux soignants chaleureux qui vous accompagneront avec gentillesse. J’en ai d’ailleurs plusieurs à vous recommander si besoin 😉.

Montagnes russes émotionnelles

Au fur et à mesure que les pages se tournent (dans tous les sens du terme), le lecteur est confronté aux montagnes russes émotionnelles. Espoir, déception, colère, sérénité, calme, tristesse… Tout s’enchaine et les hormones n’y sont pas (forcément) pour quelque chose. Heureusement que ses « copinautes », ces femmes rencontrées sur les forums qui deviennent plus que de simples avatars et pseudos anonymes, sont présentes ! 🥰

Mais malgré ses mésaventures, l’autrice ne tombe jamais dans le piège du mélodrame. Elle reste vraie, authentique. Si vous êtes déjà en PMA, vous vous reconnaîtrez en elle, je peux vous l’assurer. Si ce n’est pas le cas, vous aurez alors un aperçu de ce que vivent les infertiles qui doivent en passer par là pour avoir un enfant. Dans tous les cas, vous allez dévorer ce livre.

Personnellement, ce témoignage de parcours PMA m’a mis les larmes aux yeux et les poils dressés à de nombreuses reprises. Mais surtout, il m’a donné envie de découvrir « Un GPS pour la cigogne – Tome 2 » !

Et vous, l’avez-vous lu ? Qu’en avez-vous pensé ? Partagez avec moi vos impressions dans les commentaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.