Comment tomber enceinte rapidement ? Le secret ultime

Ça y est, votre chéri et vous avez décidé de sauter le pas et de vous lancer dans la conception d’un mini-vous ! 🧸Vous êtes donc hyper impatiente de voir le petit + apparaître sur votre test de grossesse. Peut-être que ces premiers cycles menstruels seront les bons ?! Je vais vous aider. Si vous vous demandez inlassablement comment tomber enceinte rapidement, je vous confie un secret. Le secret, le seul et unique. Vous voulez avoir un bébé ? Alors, faites l’amour au bon moment. Il n’y a que de cette manière que vous provoquerez ZE rencontre entre Monsieur Spermatozoïde et Madame Ovule. Et bam, ça fera (peut-être) un embryon 💗! Je vous en dis plus dans cet article.

Stop aux conseils vides : allons à l’essentiel !

Vous trouverez sur le web bon nombre d’articles vous expliquant en long, en large, et en travers que vous devez arrêter de fumer, ralentir votre consommation d’alcool, éviter de manger trop gras, trop sucré, trop salé, dormir au moins 8 h par nuit, abolir les perturbateurs endocriniens, éliminer toute source de stress, etc., etc. 🙄 Tout cela est vrai. Tous ces conseils ont leur utilité, car il existe dans notre monde, beaucoup (trop) de facteurs qui impactent la fertilité des hommes et des femmes.

Mais en réalité ? 🤷‍♀️Avoir un enfant, c’est avant tout :

  1. Un spermatozoïde et un ovule qui se rencontrent.
  2. Une descente tranquillou bilou dans la trompe de Fallope.
  3. Un atterrissage tout en douceur dans le moelleux de l’endomètre.
  4. Un corps jaune qui va nourrir l’embryon jusqu’à ce que le placenta prenne le relai.

Alors si vous voulez tomber enceinte rapidement, il va falloir faire en sorte que cette rencontre se fasse. Que l’ovule se retrouve sur « Adopt un zozo » et puisse avoir le choix pour sélectionner the only one qui fera un bel amas de cellules (puis un embryon, puis un fœtus, puis un bébé).

☝Petit rappel : Pour un jeune couple, sans problèmes d’infertilité sous-jacents et ayant des rapports sexuels au bon moment, c’est-à-dire pendant la période fertile, les chances de concevoir sont d’environ 20 à 25 % par cycle. (1)

L’âge a aussi un impact. Par exemple, pour les femmes qui n’ont jamais eu d’enfant, la probabilité d’être enceinte au cours d’un seul cycle menstruel est de 25 % à 25 ans, 16 % à 27 ans et 4 % à 30 ans. (2)

Bref, cela signifie que même si vous êtes en parfaite santé et que vous faites tout ce qu’il faut quand il faut, vos meilleures chances ne dépasseront jamais 1 sur 4. De quoi être rassurée si vous ne tombez pas enceinte dès le premier mois d’essai bébé ! 😉

La recette pour tomber enceinte rapidement : tout miser sur la période de fertilité

Vous l’avez compris, le plus important avant tout autre chose, c’est de faire l’amour au bon moment = faire l’amour pendant que vous êtes fertiles !

La fertilité chez la femme

C’est là que le bât blesse. La femme n’est fertile que 6 jours environ par cycle. Cela peut être un peu plus (jusqu’à 10 jours) ou un peu moins (4 jours). Cela correspond à peu près aux 5 jours précédant l’ovulation, le jour de l’ovulation même, voire 1 ou 2 jours après l’ovulation.

Les professionnels (gynécologues, sages-femmes) conseillent d’avoir des rapports sexuels tous les jours ou un jour sur deux pendant la fenêtre fertile — les chances de grossesse sont globalement les mêmes. À vous de voir ce qui vous parait le plus judicieux et surtout… le plus agréable ! 😁

☝Bon à savoir : si vous ne pouvez pas faire l’amour régulièrement pendant la période fertile, essayez de viser la veille ou deux jours avant l’ovulation. Ce sont les jours qui offrent les plus grandes chances de conception. (3)

La fertilité chez l’homme

Du côté de chez monsieur, c’est beaucoup plus simple, car il est fertile 365 jours par an.🔥Toutefois, une étude a révélé un fait étonnant : le sperme serait beaucoup plus fécond pendant l’hiver ⛄et jusqu’au début du printemps🌸, de novembre à avril environ (4).

Bon, bon, bon… Vous vous en doutez, il ne vous reste plus qu’une chose à faire : connaître votre date d’ovulation !

Pour tomber enceinte vite et naturellement : calculer sa date d’ovulation

Dans la théorie, il suffirait de compter 14 jours à partir du premier jour de vos règles pour tomber sur la date d’ovulation. Mais dans les faits, ce n’est pas aussi simple.🤷‍♀️Les femmes ne sont pas des machines et l’ovulation peut être perturbée par bon nombre de choses (stress, surpoids, tabagisme, etc.). Voici 4 techniques à explorer.

Les tests d’ovulation

Il ressemble à un test de grossesse, mais ce n’en est pas un. Lui, il n’est pas là pour détecter le taux de Béta-HCG, mais celui de l’hormone LH, l’hormone lutéinisante. Cette dernière augmente considérablement 24 à 36 heures avant l’ovulation. En effet, c’est elle qui indique au corps que tout est prêt pour accueillir un potentiel bébé, il est donc temps que l’ovaire fasse son taf et éjecte son plus gros follicule ! 💪

Avec ce test, vous pouvez repérer ce pic de LH et déterminer ainsi les jours les plus favorables pour tomber enceinte. Son utilisation est simple : un petit pipi dessus et on attend de voir s’afficher (ou non) la deuxième barre. Le premier test doit être réalisé quelques jours avant la date présumée de l’ovulation (tout dépend de la durée habituelle des cycles — généralement à partir du 11e jour du cycle). Puis, il faudra en faire un chaque jour, toujours à la même heure. Dès que le test devient positif, il est temps de passer à l’action sous la couette dans les 48 heures.

☝Bon à savoir : un test d’ovulation positif affiche une barre aussi foncée que la barre témoin.

L’avantage principal de cette méthode :

  • La facilité et la précision.

L’inconvénient majeur :

  • Le coût, même s’il existe des tests d’ovulation vendus par lot de 30, 50, voire 100. En effet, vous êtes susceptible d’utiliser jusqu’à 10 tests par cycle suivant le moment où vous ovulez !

La méthode de la température

Le cycle menstruel se découpe en trois phases distinctes :

  1. Une première durant laquelle la température basale est basse — généralement en dessous de 37 °C.
  2. Une deuxième durant laquelle la température augmente brusquement de 0,3 °C à 0,4 °C.
  3. Une troisième durant laquelle la température reste élevée.

Ce pic de température correspond à la sécrétion de la progestérone qui a lieu après l’ovulation. L’ovulation a donc lieu le dernier jour le plus bas de la courbe de température avant cette fameuse augmentation.

Pour être fiable, la méthode de la température doit être appliquée rigoureusement. Commencez par prendre votre température le premier jour des règles, puis tous les jours, au réveil, à jeun avant de vous lever. Bien sûr, vous devrez la noter quotidiennement 📒pour observer ses fluctuations et, en particulier, son pic.

La prise de température doit toujours se faire de la même façon (voie buccale, rectale, vaginale ou sous le bras) avec le même thermomètre. C’est assez contraignant, mais sans cela, vous ne pourrez pas repérer votre ovulation.

L’avantage principal de cette méthode :

  • L’assurance que l’ovulation a bien lieu.

L’inconvénient majeur :

  • Le délai : vous saurez APRÈS coup que vous avez ovulé.

L’observation de la glaire cervicale (ou méthode Billings)

glaire-cervicale
Glaire cervicale fertile – métaphore

De crémeuse et opaque à granuleuse et jaunâtre, en passant par fluide et transparente, la glaire cervicale évolue durant tout votre cycle. Vous n’avez pas forcément l’habitude de l’observer, pourtant, elle vous donne des informations clés sur votre cycle menstruel. En effet, ses changements de texture ont un impact sur la fertilité. La glaire va ainsi soit faciliter la progression des spermatozoïdes vers le col de l’utérus et les trompes de Fallope en les nourrissant, soit les stopper, tel un videur de boîte ou Gandalf (noooon, vous ne passerez paaaas ! 🧙‍♂️).

Pour faire simple :

  • En phase pré-ovulatoire : elle est crémeuse, de couleur blanche. Elle colle aux doigts.
  • Durant la fenêtre de fertilité : elle ressemble à du « blanc d’œuf », légèrement translucide. Elle est filante, vous pouvez l’étirer entre vos doigts. Vous vous sentez peut-être plus humide.
  • En phase post-ovulatoire : elle devient jaunâtre, cassante, voire grumeleuse.

L’observation de la glaire cervicale se fait quotidiennement avant le passage aux toilettes. Si vous ne voyez rien dans le fond de votre culotte/string/tanga (rayez la mention inutile), essuyez-vous avec du papier toilette AVANT d’avoir uriné. Vous pourrez peut-être en recueillir. Sinon, il faudra aller la chercher à la source : au niveau du col de l’utérus.

L’avantage principal de cette méthode :

  • La fiabilité (quand on sait bien reconnaître les différentes textures — ce qui est loin d’être simple !).

L’inconvénient majeur :

  • La difficulté d’accès.

La symptothermie

Cette méthode d’observation naturelle associe plusieurs techniques :

  • la méthode de la température ;
  • la méthode Billings.
  • Voire l’observation du col de l’utérus (facultative).

Très complète puisqu’elle cumule plusieurs techniques afin de limiter au maximum les erreurs et incertitudes, la symptothermie permet de connaître avec exactitude la fenêtre de fertilité. Il existe plusieurs applications (comme Sympto ou Moonly) qui vous guident pas à pas.

L’avantage principal de cette méthode :

  • La précision.

L’inconvénient majeur :

  • La complexité de la méthode : il faut généralement plusieurs cycles (ou l’accompagnement d’une conseillère) pour bien comprendre le principe.

 

À présent, vous connaissez le secret ultime pour tomber enceinte rapidement. 🐝 À vous de choisir la méthode qui vous convient le mieux ! Mais n’oubliez pas l’essentiel : faites-vous plaisir sous la couette (ou dans le salon ou dans la salle de bain ou dans la cuisine ou dans…) ! 😉 Je reviendrais sur chacune de ses méthodes dans d’autres articles. Stay tuned !

🤓 Sources :

  1. https://journals.plos.org/plosone/article?id=10.1371/journal.pone.0046544
  2. https://eurekasante.vidal.fr/enfants/conception-suivi-grossesse/troubles-problemes-fertilite.html?pb=femme-feminin
  3. https://www.mendeley.com/research-papers/daily-fecundability-first-results-new-data-base/
  4. https://www.ajog.org/article/S0002-9378 (13) 00146-4/fulltext
Partagez cet article !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.